La quête du gardien

Deux jours. Cela fait déjà deux jours que je tourne en rond dans cette forêt d’or dans l’espoir de croiser quelqu’un qui pourrait m’aider à rentrer chez moi. J’ai beau appeler à l’aide, personne ne semble m’entendre. Ou peut-être n’ont-ils pas envie de me répondre, qui sait.

Je continue d’avancer entre les arbres complètement au hasard, ne parvenant même pas à distinguer le soleil à travers les feuillages. Cette belle forêt au teint doré est un véritable labyrinthe pour quiconque n’en connaît pas les secrets. Errer, errer encore dans cette étendue boisée, lorsque soudain, je semble apercevoir au loin, de l’autre côté de la rivière, la belle cité de Caras Galadhon. Quelle chance ! Tout ne semblait pas perdu.

Alors que je me rapprochais de la grande porte d’or, un elfe vint me barrer la route.
« Seuls les êtres jugés dignes peuvent entrer » me dit-il.
« Je vais vous soumettre à une épreuve. Un médaillon d’or orné d’un saphir nous a été dérobé par des orcs. Retrouvez-le et amenez-le-moi. Alors vous pourrez passer. »
Sans plus attendre je me mis en route pour accomplir ma mission.

screenshot00032J’ai couru pendant plusieurs heures avant de trouver un premier camp de gobelins. Ils étaient environ une dizaine à roder autour d’un petit coffre rouillé, dissimulé sous une horrible tente déchirée. J’ai essayé de m’approcher discrètement, mais malheureusement pour moi un éclaireur m’avait déjà repéré. Tant pis. La manière forte donc. Je dégainai rapidement mon épée et tranchai mes adversaires les uns après les autres. Pas bien costauds pour être honnête, mais suffisant pour s’échauffer …
car nul doute que d’autres ennemis allaient se dresser sur mon chemin.

screenshot00022A la fin du combat, je parvins à retirer le cadenas du petit coffre, non sans mal.
Mais surprise ! Pas de médaillon en or…Seulement quelques pièces, un vieux parchemin et une fiole. Ma mission continuait …
Je devais donc reprendre mes recherches, dénicher un autre camps orque et trouver le collier coûte que coûte.

Cette fois je choisis de partir vers ce que je supposais être le sud-est. Le soleil s’était couché depuis bien longtemps et il devenait difficile d’avancer dans cette pénombre.
Mais soudain, au milieu des arbres, j’aperçus au loin une lueur semblable à celle d’un feu de camp. Était-ce celui des elfes ? Ou bien celui des ennemis ?
Le seul moyen d’en avoir le cœur net, c’est d’aller voir.

Au fur et à mesure que je m’approchais, je voyais se dessiner dans la nuit l’ombre de plusieurs armes de sièges : des catapultes, des barricades et toutes sortes d’armes posées contre les fortifications de bois. Bingo.
Le camp paraissait vide et je n’eus aucun mal à éliminer les adversaires un à un, les prenant par surprise alors qu’ils avaient le dos tourné.

screenshot00013Plus j’avançais dans cet endroit lugubre, plus j’avais la certitude de toucher enfin au but. L’obscurité me permit de progresser telle une ombre dans la nuit. Seul le scintillement de ma lame aurait pu me trahir, reflétant la lumière du feu de camp d’un éclat brillant, mais heureusement ce n’est pas le genre de détail que les orques et gobelins remarquent.
C’est alors que j’entendis une voix rauque et grave, semblant sortir de nulle part.
M’avait-on repéré ? Non, impossible. On m’aurait déjà attaqué si c’était le cas.

Rassemblant tout mon courage, je parvins à me dissimuler derrière une barricade et à scruter les parages.

screenshot00011Là, face à moi, se dressait le chef orque, armé d’une épée rouillée et d’un bouclier difforme. Tel un traqueur nocturne tapis dans l’ombre, je guettais ma cible, immobile, jaugeant le combat à venir.
C’était le moment pour moi de passer à l’action et de me découvrir. Je n’attendis pas davantage et bondit.

Après avoir rapidement éliminé son acolyte, je brandis mon épée, tranchante et scintillante sous le reflet du feu flamboyant, et chargea le chef. Les lames s’entrechoquèrent, mon armure encaissa une violente charge mais je tins bon. Solide sur mes jambes protégées par une dure cuirasse, je fléchis pour parer sa longue épée. Usant de toute mon agilité et de ma dextérité, je redoublai de coups et l’assaut s’emballa. Après de longues minutes de combat, je défis mon ennemi qui tomba au sol, inerte.

screenshot00018Autour de son cou, une fine chaînette dépassait de son armure et une magnifique pierre bleue scintillait sous la lueur des flammes. Je la pris délicatement dans mes mains et ne pût m’empêcher de sourire. Je restai un moment à la contempler, elle était très belle ! Dommage qu’il me faille la ramener pour entrer dans la cité perchée de Lothlorien, car je suis sûre qu’elle aurait fait sensation autour de mon cou.
Je parvins à retrouver le chemin de Caras Galadhon sans aucune difficulté et rendis le médaillon à l’elfe stupéfait.

screenshot00030Il me considéra avec attention. L’étonnement sur son visage laissa peu à peu place à un léger sourire au coin de ses lèvres.

Il acquiesça d’un signe de tête et m’ouvris la porte de la ville. J’avais enfin une chance de rentrer chez moi !

screenshot00002

Histoire écrite par : Nynel et Gamerol

Pour cette tenue, Aza’Chou a utilisé les pièces ci-dessous :

  • Serre-tête inférieur de Dunnauth (noir) –> Maître du Savoir, niv 65, PNJ Harndirion.
  • Epaulières du défenseur inflexible (noir) –> Camp d’escarmouche, PNJ Classique, Gardien, niv 65, Set Barad Guldur.
  • Plastron du capitaine des salles (noir) –> Mentor Capitaine, Forêt Noire, niv 59, Set Moria.
  • Gantelets de guetteur silencieux (noir) –> Récompense de quêtes dans l’Ithilien du Nord.
  • Jambières de défense de la Dame (noir) –> Mentor Gardien, Caras Galadhon, niv 60.
  • Bottes de détermination du Destin puissantes (noir) –> Random loot, niv. 95.
  • Grande épée de capitaine du Premier Age –> PNJ Capitaine légendaire, 21e salle, Moria.
Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s