BILAN de l’animation : E.L.I.S.A

Avant de faire ce petit bilan, j’en profite pour vous donner le lien de notre Discord – que nous utilisons depuis un petit bout de temps. Pratique pour être tenu au courant des animations à venir, et papoter entre organisateurs/participants d’events ! 😉 à https://discord.gg/SjXV7zg

ELISA - Copie

Coordonnées : 36.0S, 47.3W

Les coordonnées étaient celles de la Scène des Résidences du Pays de Bree (Quartier Fantors). Vous pouvez encore visiter le quartier à votre guise pendant les jours voire les semaines à venir.

Indications de mission : 21 12 51 62 64 51 62 53 51 55 11 55 42 46 11 33 12 42 51

Le message, codé grâce au carré de Polybe, indiquait les mots suivants : « Bienvenue à l’asile » (avec possiblement une ou deux petites erreurs de ma part).

Message : S.O.S

Ce message (trompeur^^) était celui de Lutenyl, directrice de l’asile. Elle prétextait demander de l’aide pour en réalité « piéger » d’anciens patients de son hospice.

L’animation E.L.I.S.A, c’est 3 mois de durs labeurs pour concevoir et réaliser la maquette de notre projet. A la base, une idée : Créer un « livre dont vous êtes le héros »… mais sans le bouquin (puisque nous sommes sur un jeu vidéo) et sans que ça ne soit trop héroïque, vous m’suivez ? 😉

Un quartier entier à acheter puis à décorer, grâce à l’aide très précieuse d’Aestellia et de Cilswith (qui ont quasiment tout fait à eux deux !).

Aza a donné de sa personne pour acquérir quasiment l’ensemble des maisons – il a surtout donné beaucoup de pièces d’or ! 😉

Merci aussi à Kaels qui a participé au projet, mais qui n’a malheureusement pas pu être des nôtres le Jour J, et à Aryanna qui l’a remplacé au pied levé ! 🙂 Ned et Eaira, qui ont fait un petit bout de chemin avec nous, et qu’on reverra sûrement à d’autres events !

Pour ma part, il a principalement été question de travailler sur l’« ambiance » à retranscrire pour le quartier et pour chaque maison de façon spécifique, mais aussi proposer un scénario (légèrement tordu, je l’admets), qui a été fignolé et arrangé par l’ensemble de l’équipe !

Bref, ce fut une vraie aventure pour nous et j’espère que vous avez apprécié ! Merci à la vingtaine de joueurs qui ont pu venir, c’était très chouette ! 🙂

Voici un petit tableau récapitulatif des participants :

Pseudo barré : N’a pas pu être là / A dû partir à un moment donné

Pseudo en rouge : A gagné le prix des Meilleurs réponses* (1000 Points Sdao)

SAEKY

(Epi)

AZAZOURS

(Aza)

AESTELLUX (Aestellia) CILDARAN

(Cilswith)

HAUKARR

(Aryanna)

Khelsi Shab Amaerok Khaotil Lunaellel
Smithra Semagol Semalard Louella Nassiha
Slogsers Marilyss Papounain Finloren Melaheal
Menuba Edwise Darkklem Spartaz Miihauk
Dillrandil Fangnar Vallna Neacylla Yadoc
Vercingetoric        

 

*Les 3 réponses attendues étaient les suivantes :

Question 1 : Qui suis-je ? Arber.

Question 2 : Où sommes-nous ? Dans un asile.

Question 3 : Qui êtes-vous ? D’anciens patients de l’asile.

Chaque maison avait un petit récit, que nous vous proposons de retrouver ci-dessous (certains textes donnés ici peuvent avoir été modifiés ultérieurement en jeu par votre MJ)

TABLEAU DES SCENARIOS


(voir article complet : https://docs.wixstatic.com/ugd/171eab_9cf5285059a245b18bc0b69c8ac10426.pdf)

Début :

« Vous vous réveillés sur une place obscure, dans un village. Vous ne voyez personne autour de vous, si ce n’est d’autres individus aussi perdus et apeurés que vous-même. Vous n’avez aucune idée de l’endroit où vous vous trouvez. D’ailleurs, comment êtes-vous arrivés ici ? Un souffle familier vous effleure le cou. Vous n’avez d’autres solutions que de visiter les lieux pour en savoir plus. »

***Fin :

« Vous vous réveillés sur une place obscure, dans un village. Vous ne voyez personne autour de vous, si ce n’est d’autres individus aussi perdus et apeurés que vous-même. Vous n’avez aucune idée de l’endroit où vous vous trouvez. D’ailleurs, comment êtes-vous arrivés ici ? Un souffle familier vous effleure le cou. Etrangement, vous avez l’impression d’être déjà venu ici, mais impossible de vous en souvenir. C’est une drôle de sensation… Il ne vous reste plus qu’à visiter les lieux pour en savoir plus… ».

Carte de Fantors

Sans titre

Background d’Arber

Arber était un Homme des contrées du Nord, vivant non loin de la bourgade de Bree. Il vit le jour en 2965 T.A.

Très jeune, le travail physique l’ennuyait et l’épuisait. Il préférait se servir de sa tête pour penser, compter, lire, et même écrire.

C’est lorsqu’il devient jeune homme que son esprit commença à s’effriter.

Ce monde rustre et paysan le condamnait à une vie morose et monotone.

Ses parents tentèrent dans un premier temps de le raisonner, lui expliquant la nécessité de leur dur labeur.

Mais Arber était mélancolique.

Et bientôt, il oublia de tenir le cahier des comptes.

Il oublia de se lever pour prendre la relève aux champs.

Il oublia sa propre existence au profit des songes qui l’entourait.

Mais les songes ne se contentaient pas d’occuper ses pensées et ses rêves ; bientôt, ils le noyèrent.

Arber se débattit de longues années contre les démons qui l’opprimaient.

Mais ces démons existaient-ils ?

Ses parents finirent par craindre leur propre enfant, au point de le chasser de la ferme familiale.

Arber tuait parfois des rats, des perdrix… Puis des chats, de jeunes veaux.

Son esprit lui dictait la marche à conduire.

Il était comme prisonnier.

Alors, c’est dans le village de Bree que ses pas le menèrent au printemps.

Et ce sont les gardes de la grand’porte qui l’accueillirent sans détour : « Pas de mendiant ! Pas de manant ! Pas de voleur ! ».

Il faut reconnaitre qu’il n’avait pas fière allure.

Mais devant les jérémiades et la démence de l’homme qui se tenait devant eux, ils prévinrent les capitaines de garnison.

Et bientôt, il fallu quatre gaillards pour le contrôler. Il fût interné le jour même à l’asile le plus proche.

Pendant des années, Arber demeura persuadé d’être prisonnier d’un village maléfique ; voyant les autres résidents et les soignants comme des créatures inhumaines et hideuses.

Il pensait être un aventurier perdu, demandant sans cesse son chemin aux personnes qu’il croisait.

Les nuits le terrifiaient. Elles couvraient le ciel de corbeaux immenses.

Il finit par oublier son nom dans les méandres des couloirs de cet hospice.

Il finit même par oublier qu’il existait.

Seule la peur le maintenait éveillé. Et une étrange mixture que tout le monde ici appelait la « soupe ».

Il fallait toujours boire la soupe. Jusqu’à la dernière goutte. Alors Arber buvait.

Jamais personne ne lui rendit visite.

Mais il y avait un souvenir… le dernier encore lucide de son ancienne vie.

C’était des lettres… Cinq lettres qui prolongeaient sa folie, mais lui permettaient de se raccrocher à un espoir tenace.

E.L.I.S.A.

Dans ses rêves, Elisa était devenue sa muse, son étoile.

Elle était sa vie, sa moitié, sa lueur.

Comme un être cher qu’on ne verra plus jamais, il l’attendait parfois des heures sur le seuil de sa chambre.

Mais ce souvenir, prégnant et intense, datait du jour de son arrivée à l’asile.

Et ces lettres étaient écrites sur le panneau branlant, au-dessus du portail terni par le temps.

De lourdes lettres en acier rouillé.

A.S.I. L.E.

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s